Site Créé AVEC WIX.COM

Site UTC :  https://www.utc.fr |  idi@utc.fr   |   Rue du Docteur Schweitzer, 60200 Compiegne, France

  • Facebook Basic Black

Unversité fédérale de Rio de Janeiro

Retour des étudiants en semestre d'études

Université Fédérale de Rio de Janeiro -

Camille Guesnier -A16

 

J’ai effectué un échange en Automne 2017 à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro. Plus grande université du Brésil, elle est considérée comme l’une des meilleures du pays avec celle de São Paulo. Cependant, attention : actuellement, de par la crise politique et économique que traverse le Brésil, les aides de l’Etat pour les universités publiques sont en forte diminution. Ceci impacte le nombre d’enseignements proposés et la qualité de ceux disponibles. La branche GM étant la plus grande pour l’ingénierie, les inscriptions aux UVs s’avèrent compliquées car le nombre de places proposées n’est pas en adéquation avec le nombre d’élèves présents. Les étudiants étrangers sont donc souvent relayés aux enseignements proposés en anglais que la plupart des brésiliens ne s’arrachent pas, ce qui ne facilite ni notre intégration, ni l’amélioration de notre niveau de portugais.

En principe, un partenariat avec l’école des Beaux-Arts de l’UFRJ pour suivre des cours proposées par le cursus Design Industriel est réalisable, et c’est ce qu’il était prévu avant mon départ. Cela n’a pas pu se concrétiser pour ce semestre et il m’a fallu sélectionner l’ensemble de mes cours parmi ceux proposés par la faculté d’ingénierie. Deux cours compatibles IDI « Product Design » et « Ecodesign and sustainability » y ont finalement ouvert, et j’ai pu les intégrer en plus de 3 autres :

 

Product Design (6 crédits) :

TM très intéressante enseignée en anglais qui s’articule autour des concepts de Product et Service Design. Il nous y est enseigné différentes techniques et outils pour développer des solutions, en suivant les différentes phases de développement d’un projet. Pour mettre en pratique tous les concepts étudiés, deux projets sont à réaliser au cours du semestre : un premier, individuel, qui consistait à construire une lampe de bureau selon plusieurs contraintes, et un projet final à réaliser en groupe qui visait à développer un service associé à un produit proposant une innovation sociale pour des condominiums de Rio de Janeiro.  La professeure, ancienne doctorante et enseignante à l’Université Polytechnique de Milan, est passionnée par son sujet et réussit à créer une ambiance de cours très interactive. 

Ecodesign and sustainability (4,5 crédits) : 

TM à vraiment éviter si aucunes améliorations ne sont apportées. Enseignante incohérente, programme réalisé bien loin de la description donnée en début de semestre en termes de thématique et de contenu.

Global manufacturing (4,5 crédits)

TM très technique dont le programme est basé sur l’étude de nombreux process de fabrication. Chaque semaine un nouveau process est enseigné théoriquement en cours puis un rapport détaillé sur le sujet est à rendre. La notation de cette UV est principalement basée sur ces rapports est sur le projet final à réaliser par groupe. L’objectif de ce projet est de présenter la fabrication complète d’un objet de complexité moyenne en détaillant pièce par pièce le choix des matériaux et les étapes des process de fabrication. Globalement l’UV est bien enseignée et intéressante. 

Mecanismos (6 crédits)

CS complète de fin de branche mécanique. Généralement au Brésil les cours sont rarement associés à des TD et c’est le cas pour celle-ci ce qui est dommage. Seul un projet final de groupe permet de mettre réellement en pratique les notions théoriques apprises et ce n’est pas assez.

Planification environnementale (3 crédits)

TM de fin de branche ingénierie environnementale traitant des concepts variés : Evolution de la politique environnementale au Brésil et dans le monde, évolution des problèmes environnementaux locaux et globaux, gestion publique et privée, système international environnemental, évaluation de l’impact environnemental. Le sujet très théorique est vraiment intéressant mais pas forcément évident à saisir en profondeur.

 

Camille nous livre ses impressions sur son semestre à Rio de Janeiro

Pour réaliser un bilan global, la plupart des enseignements suivis m’ont honnêtement déçu. J’ai malheureusement eu le ressenti que l’investissement de la part d’une grande partie des élèves et des professeurs était assez limité. Il est certain que l’école fait énormément d’efforts visant à l’amélioration du système mais cela n’est pas encore assez abouti. 

Pour les personnes ne parlant pas portugais l’école propose des cours mais ils sont actuellement sur les mêmes créneaux qu’une grande partie des cours scientifiques les plus importants. La plupart des élèves étrangers s’est donc résolu à ne pas étudier le portugais par incompatibilité ce qui est vraiment dommage lors d’un échange. 

Sur le côté pratique, l’UFRJ possède plusieurs campus, et attention celui hébergeant la faculté d’ingénierie n’est malheureusement pas celui situé dans la zone sud à peu près safe proche du Pain de Sucre et des belles plages.. Il faut se rendre dans la zone nord (environ 45min de transport) et prendre le fameux bus 485 considéré comme l’un des pires de Rio. S’y vous aimez les sensations fortes pour pas très cher vous y trouverez votre bonheur, entre braquages fréquents et chauffeurs dangereux le chemin vers l’université est plutôt sportif. Il est donc conseillé d’organiser son emploi du temps de telle sorte d’éviter les allers-retours à l’université. Heureusement grâce au Bandejão (RU) vous allez pouvoir manger sur place pour pas cher : 2reais soit environ 60ct. 

Ce semestre l’association étudiante de l’UFRJ n’était pas très présente mais un programme de Buddies au sein de l’université était quand même mis en place ce qui nous a permis d’être en contact avec plusieurs étudiants brésiliens de notre branche dès notre arrivée. 

Attention, il est important de savoir qu’actuellement la bourse Brafitec n’est actuellement pas disponible pour les GM à l’UFRJ. Seule la formation GSU possède un partenariat qui permet d’y avoir accès, ce qui est assez frustrant.

 

Vivre à Rio de Janeiro

 

Rio de Janeiro est la deuxième plus grande ville du Brésil et la première destination touristique. Peu étonnant en effet car la ville regorge d’endroits à voir, tous plus beaux et étonnants les uns que les autres.

Outre les plages, la mer et la montagne, Rio possède la plus grande foret urbaine du monde. Pour les amoureux de nature et de randonnées c’est un espace de jeu idéal. Rio est aussi très connu pour sa culture musical. La samba y résonne quotidiennement et les brésiliens partagent leur bonne humeur avec générosité ce qui nous plonge dans une ambiance festive et chaleureuse !

Cependant le quotidien à Rio vous rappelle très régulièrement que c’est aussi une des villes où les inégalités sociales sont les plus élevées et cela se ressent énormément. L’insécurité est réellement présente et des vagues de violence ont ponctué ces 6 derniers mois. Ce qui n’est pas forcément visible sur quelques jours de visites peut se faire ressentir fortement et se révéler pesant au quotidien sur un séjour de longue durée.. Pour ce qui du coût de la vie, il n’est finalement pas donné. Le secteur du logement en période post JO a notamment vu ses prix flamber.

Finalement après avoir découvert Rio, il vous restera encore tout le Brésil à découvrir. La culture, l’ambiance et les paysages changent énormément d’une région à l’autre, il y a vraiment beaucoup à voir donc n’hésitez pas au cours de votre semestre : voyagez dès que vous le pouvez !