Glasgow

Retour des étudiants en semestre d'études

Le retour de Suzanne & Thomas sur leur semestre à Glasgow (déconseillé aux étudiants IDI).  

Suzanne Fratter P17

Certes, ce n’est pas une destination que je conseille si vous voulez faire des UV de design. Vous ne trouverez pas forcément des enseignements dans l’élan de la filière et les projets de design  produit ne sont ouverts qu’aux étudiants qui restent un an minimum. Mais si vous cherchez à faire un semestre dans une université de prestige qui regroupe de nombreuses disciplines, dans une ville jeune et dynamique, au coeur d’un pays plein de richesses culturelles, vous frappez à la bonne porte.

L'université de Glasgow

 

L’Université de Glasgow est prestigieuse et magnifique, l’ambiance y est chaleureuse et vous y serez très bien accueillis – à coup de danses écossaises, de kilt et de cornemuse. Il y a de nombreuses associations, un complexe sportif où tout le monde trouve son bonheur et des voyages organisés entre étudiants motivés pour découvrir les quatre coins de l’Ecosse. Il y a tellement de choses à voir, entre les Loch, les Highlands, les îles et les villes, que la pluie ne sera pas un obstacle à vos périples. A ce propos, un petit mot sur le temps. Le climat est très humide et « chaud » : ne vous attendez pas à de la neige, les températures descendent rarement en dessous de 5°C. Equipez-vous d’un bon parapluie et de chaussures imperméables et vous êtes prêts à parcourir des terres inconnues !

Quelques inconvénients tout de même… La vie est un peu chère et il est difficile de trouver un 

logement pour une si courte durée. Le « semestre » dure trois mois et demi, de septembre à mi-décembre et le marché immobilier est complètement saturé. J’ai profité d’être là-bas pour choisir des enseignements que l’UTC ne propose pas. Je n’ai pris  que des UV « scientifiques » CS/TM mais il est possible de varier un peu, du moment que c’est compatible dans l’emploi du temps.

 

Aircraft structures & materials (niveau 3) 

Méthode de calcul de structures à la main. Malheureusement, il y a peu d’application aux structures aéronautiques, c’est resté très théorique. Mais bien intéressant.

 

Aircraft performance (niveau 3) 

Première approche des performances d’un avion (vitesse, consommation de carburant, etc). Beaucoup d’applications sur des cas concrets, c’est vous le pilote !

 

Propulsion & turbomachinery (niveau 3) 

Ou comment fonctionnent un moteur à hélice, un réacteur, un compresseur, une turbine… Un beau mélange de thermo, mécanique des fluides et mécanique générale, c’est absolument passionnant – avec des pré-requis en thermo, ça doit être plus facile, mais c’est faisable sans ! Un TP dans le semestre.

 

Materials (niveau 2) : une initiation aux matériaux et à leurs propriétés, avec une bonne partiesur les polymères. Deux TP dans le semestre.

 

Space flight dynamics (niveau 4) 

Calculs de trajectoires des objets spatiaux (planètes, satellite, navette…). Des applications très concrètes qui rendent les exercices ludiques.

 

Finite element analysis (niveau 4) 

Une grande partie du cours décrit les calculs effectués par les logiciels d’éléments finis pour bien comprendre ce qui se passe lorsqu’on lance une simulation sur un ordinateur (quelles sont les hypothèses ou approximations). Un petit projet sur Abaqus en fin de semestre.

Bilan

 

Malgré un emploi du temps très léger (les plus grosses semaines comptaient 17 heures de cours), il faut investir beaucoup de travail personnel. Les méthodes d’enseignement sont très différentes de l’UTC : pas de TD (seulement des exercices à faire chez soi sans corrections complètes), deux TP dans le semestre. Même si les amphis sont souvent bien structurés, il faut donner de soi pour comprendre les applications. J’ai trouvé parfois dommage de ne pas aller plus loin et de seulement aborder les sujets de façon superficielle (il faut dire que le semestre et court...). Les examens sont des applications directes du cours, mais aucun document n’est autorisé : toutes les formules/méthodes sont à apprendre par coeur (ce qui n’est pas toujours pertinent vis-à-vis de la matière enseignée). C’était tout de même une belle occasion d’aborder des sujets nouveaux dans un domaine bien particulier qui me tenait à coeur.

Même si l'Université de Glasgow n'est pas une destination adaptée au parcours IDI, la ville de Glasgow regorge de lieux tournés vers les arts et le design qui feront un complément intéressant pour nos ressortissants :

- Kelvingrove Art Gallery and Museum qui abrite des pièces de Charles Rennie Mackintosh 

- la Galery of Modern Art qui accueille des expositions étonnantes,

- le Willow Tea Room, un salon de thé décoré par Charle Rennie Mackintsoh,

- le Scotland Street School Museum,

- l'incroyable musée des transports, le Riverside Museum 

- et pour finir l'incontournable  GSofA 

Glasgow  - Thomas Milles - A2105

 

Je suis parti en Ecosse en Automne 2015 à la Glasgow University.
Je devais initialement suivre un cursus en partenariat avec l'école d'art de Glasgow, cursus qui avait été confirmé après un mail envoyé de l'école, mais qui s'est finalement avéré n'être réservé qu'aux étudiants à plein temps de l'Université.

J'ai donc du me résoudre à choisir d'autres matières, aucune n'étant liée au design industriel.

J'en ai donc sélectionné 5:

Space flight Dynamics,

Un  UV permettant d'appréhender la dynamique des vols spaciaux et les équations de mise en orbite.

 

Aircraft Performance,

Une UV qui nous apprend comment calculer les performances d'un avion tout au long de son parcours (d'écolage, atterrissage et croisière)

 

Entrepreneurship,

Une UV ou l'on parle d'entrepreneuriat en entreprise, et ou l'on a un projet en groupe qui consiste à décortiquer en profondeur une stratégie d'entreprise innovante.

 

Digital Média and Information Studies,

Une UV à la fois sur les Informations véhiculées sur internet, le design Graphique des sites webs, et une initiation au code HTML et CSS.

 

De l'espagnol, pour mon rapport personnel.

 

Concernant ces matières, et l'enseignement en général à Glasgow, je dois avouer que j'ai été un peu déçu.
Les profs étaient investis, là dessus rien à dire, mais c'est plutôt le format qui m'a dérangé.
Avec 12h de cours par semaines, sans vrai TD suivis dans aucune des matières, ni aucun TP, le côté mise en application est absent.
Du coup, nous passons 12h à suivre un cours magistral, qui, même si il est très vivant dans la plupart des matières, ne consiste qu'en informations purement théoriques, rarement accompagnées de mise en pratique.
J'ai trouvé ça dommage, et cela a rendu les matières plus difficile à appréhender pour moi.

 

 

Glasgow

Pour ce qui est de la vie sur place, j'ai vraiment adoré mon expérience à Glasgow.La ville est très bien située en Écosse, à deux pas des Highlands et ses montagnes et autres Loch, à 45 minutes d'Édimbourg, et pas loin de l'Angleterre.Pour les amoureux de la nature, c'est parfait ! Les randonnées et possibilité d'aventure sont multiples. La vie étudiante y est dynamique avec deux "Unions" étudiantes, sorte de BDE, et avec 26 000 étudiants dans l'Université, il y a de quoi faire !Pour les amoureux de concerts, Glasgow est la ville parfaite ! Des artistes internationaux s'y présentent toutes les semaines, dans des salles aussi épiques qu'une église transformée en bar !

Concernant la vie associative, de très nombreuses associations sont présentées le jour de la JDA. On trouve de tout. J'ai fais partie de l'asso mountaineering, que je conseille parce que toutes les 2 semaines, l'asso organise des week end randonnée et escalade aux 4 coins de Grande Bretagne, on peut aller dans les Highland, au Nord de l'Écosse, au Pays de Galle ou encore en Angleterre !
Et l'ambiance y est géniale !

Enfin, pour ce qui est du coût de la vie, c'est cher ! J'ai payé un peu plus de 600€ par mois, en coloc à 3, et certains autres UTCeens payaient même 800€ ! Je conseille de rechercher une colloc avant d'arriver parce que fin août, tout le monde cherche en même temps et le marché sature.
Pour la nourriture c'est pareil, c'est plus cher qu'en France. Globalement je pense que le coutais aussi cher qu'en France, mais en Pounds !

En bref, j'ai adoré mon expérience à Glasgow, c'est une ville géniale, envoûtante, ou il y a toujours quelque chose à faire. Les Glaswegian sont super acceuillants, et une fois qu'on se fait à l'accent, tout roule :D
Par contre ce n'est pas possible de suivre un cursus IDI au sein de l'Université, et j'ai trouvé l'enseignement assez léger.

 

Site Créé AVEC WIX.COM

Site UTC :  https://www.utc.fr |  idi@utc.fr   |   Rue du Docteur Schweitzer, 60200 Compiegne, France

  • Facebook Basic Black